ByteDance continue son ascension et acquiert 30% de la plateforme Hupu

ByteDance, l’entreprise derrière le succès de TikTok, continue d’étendre son domaine d’activité en faisant l’acquisition de 30% de Hupu, une plateforme de commentaire sportif en ligne. Pour y parvenir, le géant chinois a déboursé pas moins de 1,26 milliard de yuans, soit plus de 130 millions d’euros. Cette annonce permet à ByteDance de confirmer encore plus sa présence dans les médias chinois.

Un financement important en vue d’une introduction en bourse.

Le South China Morning Post, précise que ByteDance compte bien travailler sur le contenu de la plateforme, mais surtout optimiser ce service pour les créateurs de contenu. Basé à Shanghai, Hupu a été fondé en 2004 par Shawn Cheng. L’idée de base est une sorte de réseau social permettant aux amateurs de sport d’échanger sur leurs sujets favoris. Hupu prépare depuis quelque temps son entrée en bourse. Ce financement de la part de ByteDance contribue à rassembler les fonds nécessaires pour cette étape à venir.

ByteDance acteur incontournable des médias chinois.

De son côté, ByteDance est basée à Beijing. L’entreprise évaluée à 76 milliards de dollars est considérée comme la plus grande licorne du monde. Bien que ByteDance se soit heurtée à plusieurs problèmes de réglementation à l’étranger avec son emblématique application TikTok, la société compte bien s’étendre davantage. Après avoir mis un pied dans l’actualité avec son agrégateur de contenu News Republic, ByteDance annonçait récemment ses ambitions de concurrencer le marché du streaming musical, et notamment Spotify, en lançant sa propre plateforme. De plus, son application de messagerie Feiliao, en anglais Flipchat, vient de voir le jour et devrait rapidement concurrencer des acteurs établis comme WhatsApp, WeChat, ou encore Messenger. Cependant, si ByteDance ne craint pas d’entrer en concurrence avec des entreprises étrangères comme Spotify ou Apple, elle n’accorde que très peu de confiance aux sociétés chinoises. Deux de ses actionnaires principaux sont le japonais SoftBank et l’américain General Atlantic.

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle acquisition démontre parfaitement la bonne santé financière de ByteDance. Le géant chinois ne semble pas vouloir s’arrêter là, et deviendra sans tarder un acteur majeur dans les médias chinois et du monde entier. ByteDance ne serait pas non plus insensible à la technologie, puisque l’entreprise déclarait récemment ses ambitions de développer un smartphone équipé par défaut des applications du groupe.