Étude : les applications mobiles qui consomment le plus de batterie

Une étude dresse la liste des applications les plus consommatrices de batterie. Les navigateurs et les réseaux sociaux sont particulièrement gourmands.

TikTok, Opera Mini et Twitter sont les applications les plus énergivores. Crédits : Greenspector.

Les navigateurs et les réseaux sociaux sont les plus gourmands

Votre portable ne se décharge pas tous les jours de la même façon ? La raison est sans doute à chercher du côté des applications. Une étude menée par Greenspector et Atos révèle l’énergie utilisée par les 30 applications les plus populaires.

L’étude a différencié les applications en 7 catégories. Les applications de navigation web et les réseaux sociaux sont les plus consommatrices de batterie.

Discord, la messagerie utilisée principalement par les gamers, est la moins énergivore – quatre fois moins, que la plus consommatrice : TikTok, l’appli de vidéos toujours très populaire chez les jeunes générations.

À lire également
10 astuces pour TikTok

L’écoconception : un enjeu majeur dans le numérique

Si la performance énergétique est un sujet non négligé par les constructeurs d’appareils, elle demeurerait encore trop secondaire dans la conception des logiciels. Les solutions résideraient donc essentiellement dans les mains des développeurs, qui peuvent être sensibilisés à l’écoconception, pour intégrer la protection de l’environnement tout au long du cycle de vie du produit. Appliquée au développement, il s’agit de réduire la complexité des logiciels et faire des choix de codage qui n’engendrent pas une surconsommation de ressources. En anglais on appelle les logiciels les plus énergivores des bloatwares, en français, les obésiciels.

Réduire la consommation des applications en optimisant leur code permettra de réaliser de belles économies d’énergie. L’intérêt de certains éléments, les carrousels d’images ou les listes chargées dans leur intégralité par exemple, peut être réévalué en fonction de leur incidence sur les temps de chargement et la consommation.

Selon Greenspector, le secteur numérique totalisera environ 8% des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale d’ici à 2025 soit l’équivalent de l’émission de la totalité des véhicules légers de la planète.

Réduire sa consommation de batterie : écologique et pratique

Du côté des utilisateurs, il est possible sur la plupart des smartphones de suivre la consommation de vos applis en temps réel. Vous pouvez opter pour des versions lite des applications les plus gourmandes. Ces versions légères sont conçues pour améliorer les performances des smartphones, réduire la consommation de data, de batterie et de mémoire interne. Elles existent par exemple pour Facebook, avec ses 5 Mo au lieu des 60 Mo habituellement, mais aussi pour Messenger, Twitter et Google notamment. Pratique aussi, ces versions fonctionneront mieux que les originales en zone à faible réseau.

Recevez par email toute l’actualité du digital