Facebook supprime les vidéos du Parti conservateur britannique incluant des journalistes de la BBC

De plus en plus d’appels sont passés à Facebook pour que celui-ci aide à lutter contre la désinformation. C’est là un nouvel exemple: alors que la BBC réclamait la suppression des images où deux de ses journalistes apparaissaient, c’est Facebook lui-même qui s’est emparé de l’affaire et qui a, au final, supprimé pas moins de 7 vidéos.

L’utilisation de l’image des journalistes peut remettre en question l’impartialité d’un média

C’est en tout cas cette raison que la BBC a mis en avant dans une publication réclamant la suppression de vidéos incluant des images de deux de ses journalistes.
Le Parti conservateur anglais n’a pas exclu Laura Kuenssberg et Huw Edwards de ses vidéos publicitaires postées sur Facebook. D’autant plus que les moments conservés peuvent être vus et entendus comme des propos engagés puisqu’il s’agit de bouts de phrase comme « Retard inutile pour le Brexit » ou encore « un autre retard pour le Brexit », le tout associé à un appel au vote conservateur.

Il a donc fallu peu de temps à la BBC pour réclamer la suppression de ces images auxquelles sont associées les deux journalistes, et par extension le média lui-même. Ce dernier a donc déclaré : « Nous sommes informés des publicités du Parti conservateur qui utilise du contenu de la BBC. Il s’agit ici d’une utilisation tout à fait inacceptable qui fausse notre production et qui pourrait nuire à la perception de notre impartialité. Nous demandons aux conservateurs de retirer ces publicités ».

Facebook supprime 7 vidéos au total

Les vidéos du Parti conservateur ont été entre 120 000 et 150 000 personnes en Angleterre et au Pays de Galles. On sait aujourd’hui que les hommes sont majoritaires parmi les personnes ayant vu ces vidéos. Même si les vidéos n’ont pas été vues en Écosse, les vues provenant de l’Angleterre et du Pays de Galles ont suffi à faire suffisamment de bruit autour de cet « incident ».
Suite à cela, Facebook a retiré, hier, les vidéos de son réseau social. Un porte-parole a ainsi indiqué : « Nous avons retiré ce contenu suite à une réclamation recevable concernant la propriété intellectuelle de la part du détenteur des droits des images, la BBC ».

Du côté du Parti conservateur, un porte-parole a, lui, déclaré, que les images ne visaient pas à donner cette impression d’engagement des journalistes.
Finalement, cette intervention de la part du réseau social semble une bonne idée pour maintenir l’impartialité des médias, y compris sur les réseaux sociaux, et surtout pour lutter contre la désinformation de manière générale.