Instagram : les posts et stories privés peuvent être partagés publiquement en quelques clics

Nouveau rebondissement dans l’écosystème Facebook ! Suite à une petite enquête menée par BuzzFeedNews, une faille de sécurité assez importante a été repérée. En effet, les posts publiés sur les comptes définis en « privés », peuvent être partagés en quelques clics à tous et même des personnes ne suivant pas le compte en question.  Il suffit de lire un peu le langage HTML et le tour est joué.

En quelques clics, une photo ou story supposée être privée peut être partagée à n’importe qui

Au niveau de la procédure, cette dernière est assez simple. Il suffit de se rendre sur un compte privé (que vous suivez), depuis n’importe quel navigateur. Sélectionnez une photo, faites un clic droit et cliquez sur Inspecter les éléments.
Recherchez le bout de code lié à la photo, dans la section « img ». Une URL source, liée à cette dernière devrait apparaître. Il suffit ensuite de la copier et de la partager à qui vous le souhaitez. La photo ou la story peut être consultée et même téléchargée en quelques secondes.
À noter : une personne qui ne suit pas le compte en question ne verra apparaître que la photo partagée et non pas toutes les photos du compte.

De cette manière, les stories qui sont censées avoir une durée de vie de 24 heures, peuvent vivre au-delà de cette période. Enfin, comme les données sont hébergées par Facebook, la technique fonctionne également avec le contenu privé sur Facebook !

Un oubli volontaire pour Facebook

Facebook a réagi et ne réfute pas que la fonctionnalité est en effet accessible à tous. Pour le réseau social de Zuckerberg, cette technique est similaire avec le fait de prendre un screenshot d’un post ou d’une story et de le partager. Un porte-parole de l’entreprise ajoute « le comportement décrit ici est le même que de prendre une capture d’écran de la photo d’un ami sur Facebook et Instagram et de la partager avec d’autres personnes. Cela ne permet pas aux gens d’accéder au compte privé d’une personne. »

La sécurité qui est depuis Cambridge Analytica le mot préféré de l’entreprise et son combat quotidien n’est donc toujours pas infaillible.