Les stories Messenger font peau neuve pour booster l’engagement

Jane Manchun Wong, une spécialiste pour traquer les nouveautés des réseaux sociaux, a révélé deux nouvelles fonctionnalités sur lesquelles travaille Facebook à l’heure actuelle. Le géant américain souhaite développer la possibilité de partager des liens et des autocollants sur les stories Messenger. Cette nouveauté, qui pourrait booster les bénéfices des marques sur le réseau, serait testée auprès d’un tout petit nombre d’utilisateurs.

En effet, seuls certains comptes de plus de 10 000 followers auraient pu testé les deux nouveautés.

Un renouveau pour le marketing ?

Bien qu’on ne parle pas beaucoup d’elles, les stories Messenger représentaient déjà 500 M d’utilisateurs quotidiens le mois dernier. Depuis, ce chiffre a certainement dû encore considérablement évoluer. Dès lors, la possibilité de rajouter des liens sur ces dernières offre énormément d’opportunités commerciales pour les marques et les influenceurs. Il va être beaucoup plus simple d’inciter les fans des stories à découvrir un produit ou un site web mis en avant.

Facebook entend contrôler l’usage des liens dans les stories

En raison de l’opportunité que représente le placement d’un lien commercial, les marques pourraient bien se retrouver à abuser des stories. À force, cela polluerait l’expérience utilisateur de leurs adeptes, et c’est pourquoi Facebook réfléchirait à limiter cette fonctionnalité à certains utilisateurs. Cette affirmation doit cependant encore être confirmée.

Du côté des autocollants, vous devriez avoir une multitude d’éléments pour égayer vos stories et faire place à davantage d’expressivité. Des petits coeurs, des mots courants comme « Love » et des pictogrammes assez prisés comme la batterie pleine devrait débarquer. Un autocollant « mention » vous permettra, comme son nom l’indique, de mentionner d’autres utilisateurs de Facebook, tout comme sur Instagram.

Les stories sont un atout de taille pour attirer les marques, et Facebook semble l’avoir bien compris. Il leur proposait déjà de diffuser leurs publicités via ses stories, et a rajouté aujourd’hui de nouvelles cordes à son arc. Et ensuite ?