LTSE : une bourse américaine dédiée aux startups sera lancée d’ici fin 2019 dans la Silicon Valley

La SEC, l’autorité de régulation des marchés financiers aux États-Unis, a approuvé la création d’une bourse pensée pour les startups.

Les startups disposeront bientôt d’une bourse dédiée aux États-Unis. Crédits : Pexels / Negative Space.

Nommée LTSE pour Long-Term Stock Exchange soit littéralement : « Bourse de long terme », la compagnie sera basée à San Francisco et dirigée par un PDG, Eric Ries, entrepreneur à l’origine du concept « lean startup ».

LTSE, la bourse des startups

Cette bourse est une bonne nouvelle pour les startups car elle se basera sur un principe d’investissement sur le long terme. Elle récompensera les compagnies innovantes favorisant des stratégies orientées vers la diversité, l’équité (notamment dans la rémunération des dirigeants) et surtout une croissance pensée dans l’avenir et durable. Concrètement, cette autorisation signifie que cette nouvelle bourse sera en mesure de créer des listings de sociétés et faire fonctionner un marché public où seront vendues et achetées des parts dans ces compagnies.

La particularité du fonctionnement du LTSE résidera notamment dans la valeur des droits de vote des investisseurs qui augmentera avec le temps, donnant possiblement l’avantage aux fondateurs.

Aujourd’hui les marchés publics américains sont dominés par les banques d’investissement de la côte est et leurs méthodes de trading volatiles, régulièrement critiquées comme étant pensées sur le court-terme. Destinées à rassurer ou maximiser les revenus des investisseurs, ces pratiques sont très risquées pour des compagnies aussi fragiles que des startups. Elles n’encouragent pas l’innovation, alors que les startups sont contraintes d’investir – et souvent perdre de l’argent – lors des premières années.

Permettre aux startups d’entrer en bourse plus rapidement

Ries voudrait permettre aux compagnies tech de s’introduire en bourse plus tôt dans leur développement, la moyenne étant de 12 ans, et partager ensuite plus largement la forte croissance des débuts.

Eric Ries avait proposé le projet en novembre, avant de devoir le modifier face à une réticence de la SEC. Il a levé 19 millions de dollars en capital-risque. La prochaine étape du processus sera la proposition des critères de listings du LTSE à la SEC. La plateforme espère ensuite accepter des clients d’ici la fin de l’année.

Le LTSE constitue la 14e plateforme d’échange aux États-Unis, la première à naître en Californie depuis que le Pacific Exchange a été absorbé par le New York Stock Exchange à la fin de la bulle Internet des années 2000. Aujourd’hui le marché américain est dominé à 60% par le NYSE, le Nasdaq et CBOE. Ces marchés sont très friands des tech compagnies et leur déroulent le tapis rouge, le LTSE permettra cependant aux compagnies d’être listées simultanément sur deux marchés.

Recevez par email toute l’actualité du digital