Photo d’Éric Woerth : quel impact sur les résultats de recherche Google ?

La photo d’Éric Woerth, en pleine ascension, faut beaucoup parler sur Twitter. Et si cette polémique s’avérait finalement positive pour l’ancien ministre ?

À droite, la photo d’Éric Woerth (crédit : Éric Woerth). À gauche, les 10 premiers résultats Google pour la requête « Éric Woerth ».

La photo d’Éric Woerth en pleine ascension de l’aiguille d’Argentière

La photo d’Éric Woerth, en pleine ascension de l’aiguille d’Argentière dans le massif du Mont-Blanc, suscite la polémique. Il suffit d’observer la photo, postée par l’ancien ministre sur Twitter, pour avoir l’impression que « quelque chose ne va pas » : la corde, la fermeture éclair – et surtout les personnes situées en bas à droite du cliché – ne semblent pas vraiment influencées par la loi universelle de la gravitation.

La photo postée par Éric Woerth sur Twitter. Crédits : Éric Woerth.

Beaucoup d’internautes se sont moqués d’Éric Woerth, estimant que la photo avait été inclinée volontairement. Une pluie de mèmes s’est alors abattu sur le réseau social : la silhouette d’Éric Woerth a rapidement été détourée et appliquée à des situations plus ou moins cocasses… L’ancien ministre s’est ensuite « étonné que cette simple photo ait suscité tant de commentaires critiques et ironiques de la part d’internautes », indiquant que « cette image est vraie et sans retouche » et que « le sens de la photo est bon ».

L’impact de cette « affaire » sur l’e-réputation d’Éric Woerth

Nous ne débattrons ni de l’authenticité de la photo, ni de son inclinaison (cet article de Libération dédouane Éric Woerth et explique pourquoi la photo paraît truquée ). Une toute autre lecture de cette « affaire », suggérée par notre confrère Marie Turcan, rédactrice en chef de Numerama, mérite qu’on s’y attarde davantage.

Comme le montre ces captures d’écran, « l’affaire de la photo truquée d’Éric Woerth » a largement remplacé les autres affaires au sein desquelles le nom d’Éric Woerth est cité, notamment l’affaire Tapie qui a connu quelques rebondissements mi-juillet. À noter que la premier screenshot ne correspond pas réellement aux résultats proposés par Google avant la publication de la photo : il s’agit des résultats de recherches filtrés en fonction de la date d’indexation des pages web (entre le 1er août 2018 et le 10 août 2019).

La photo d’Éric Woerth rappelle les bus de Boris Johnson

Marie Turcan rappelle très justement que ce « buzz » rappelle celui provoqué par Boris Johnson lorsqu’il était obsédé par les bus au début de l’été. Ce thème avait permis de renouveler les résultats obtenus sur Google sur la requête Boris Johnson, chassant du même coup quelques résultats peu glorieux. Dès 2013, l’actuel Premier ministre du Royaume-Uni vantait les mérites de ce type de stratagème pour détourner l’attention.

Un impact difficile à évaluer sur le long terme

À l’époque, les résultats de recherche sur la requête Boris Johnson avait été fortement influencés par cette obsession des bus. Depuis son accession au poste de Premier ministre, l’actualité autour de Boris Johnson s’est fortement intensifiée. Les articles très récents trustent désormais les premières pages de résultats sur Google. Les bus ont disparu. Il est donc difficile d’affirmer que sa soudaine obsession pour les bus a eu un effet à moyen ou long terme sur l’e-réputation de Boris Johnson.

Pour Éric Woerth, force est de constater que 24h après la publication de la photo, celle-ci accapare encore l’attention des internautes. Mais à quoi ressembleront les résultats de recherche dans quelques semaines ? Selon plusieurs spécialistes, dont Yannick Vely, rédacteur en chef de Paris Match, ce sont « les longs papiers qui reviendront » truster les premières places du classement sur le sujet « Éric Woerth ».

On peut en effet faire confiance aux algorithmes des moteurs de recherche sur ce point. Google attribue un poids important à la récence des contenus pour des faits relatifs à l’actualité. La photo d’Éric Woerth a suscité beaucoup de discussions et déclenché la rédaction de nombreux articles (dont celui-ci), dans un contexte estival relativement calme. On comprend donc pourquoi c’est cette actualité qui remonte aujourd’hui sur Google. Le moteur survalorise sans doute l’intérêt de cette information, mais ce sujet devrait, à court ou moyen terme, à nouveau céder sa place à des actualités plus sérieuses ; qu’il s’agisse d’articles de fond anciens et reconnus, ou d’actualités plus « chaudes » et plus importantes qu’une simple photo de vacances prétendument truquée.

Recevez par email toute l’actualité du digital