Salto, le Netflix de TF1, M6 et France TV, sera lancé début 2020

L’autorité de la concurrence donne son feu vert, sous conditions, au projet français de plateforme vidéo. Salto verra le jour au premier trimestre 2020.

TF1, France Télévisions et M6 lanceront Salto lors du premier trimestre 2020. Crédits : Salto.

TF1, France Télévisions et M6 veulent copier Netflix

« Le Netflix de… » : la formule est parfois utilisée par facilité. Dans le cas de Salto, force est de constater que les principes qui font la force de Netflix seront clairement copiés par TF1, France Télévisions et M6. Salto sera « une plateforme OTT » qui proposera « une offre d’une variété sans égal : information, sports, divertissements, fictions françaises, séries US, documentaires et cinéma ». Salto sera disponible par abonnement et sans engagement. Elle donnera accès à des programmes en avant-première et s’ouvrira à d’autres éditeurs dès son lancement. La particularité de Salto, qui fait sans doute sa force, est le fait qu’elle soit détenue et soutenue par trois des plus grands médias français : TF1, M6 et France Télévisions.

Le feu vert des autorités de la concurrence va permettre à Salto de voir leur jour : son lancement est prévu au premier trimestre 2020, annonce TF1 dans un communiqué. Reste à savoir si les spectateurs seront prêts à verser un énième abonnement mensuel pour accéder aux programmes distribués par Salto. Pour réussir, Salto devra être convaincre sur deux points : l’attractivité des programmes proposés et la qualité de l’expérience utilisateur, deux éléments qui font aujourd’hui le succès de Netflix.

À lire également
« Subscription fatigue » : le business model par abonnement est-il victime de son succès ?

Lancement autorisé « sous conditions »

Dans son communiqué, l’Autorité de la concurrence a donc indiqué qu’elle autorisait « sous conditions la création de la plateforme Salto par TF1, France Télévisions et Métropole Télévision (M6) ». Les trois groupes ont pris des engagements afin de « prévenir les risques de coordination entre TF1, France Télévisions et M6, ainsi que les risques identifiés sur [les différents marchés] ». Salto pourra donc voir le jour, mais :

  • TF1, France TV et M6 devront limiter leurs achats couplés de droits de diffusion.
  • Les conditions d’approvisionnement de Salto seront encadrées, pour limiter les contenus exclusifs issus de TF1, France TV et M6.
  • Les possibilités, pour Salto, de bénéficier des clauses contractuelles des contrats d’achats de droits de TF1, France TV et M6 seront encadrées.
  • Salto ne pourra pas contracter d’exclusivité de distribution de chaînes de la TNT en clair et des services associés. La société Salto pourra, en revanche, bénéficier d’exclusivités temporaires pour les services dont elle sera à l’initiative.
  • TF1, France TV et M6 devront proposer directement (sans l’intermédiaire de Salto), à tout distributeur tiers, la distribution de leurs chaînes de la TNT en clair et des services associés. Deux experts indépendants seront chargés de contrôler le caractère objectif et non-discriminatoire des conditions proposées.
  • TF1, France TV et M6 se sont engagées à limiter la promotion croisée de leurs chaînes et de la plateforme Salto.
  • TF1, France TV et M6 devront commercialiser les espaces publicitaires de Salto selon ses propres CGV, dans des conditions objectives et non-discriminantes.
  • Un ensemble de garanties devra être mis en place pour restreindre les échanges d’information entre Salto, TF1, France TV et M6.

Recevez par email toute l’actualité du digital